Modélisation

La modélisation tridimensionnelle est l’étape en infographie tridimensionnelle qui consiste à créer, dans un logiciel de modélisation 3D, un objet en trois dimensions, par ajout, soustraction et modifications de ses constituants.

La révolution consiste à faire tourner un profil 2D autour d’un axe 3D : on obtient ainsi un volume de révolution.

C’est la technique majoritairement utilisée dans le jeu vidéo, et le cinéma d’animation. La modélisation polygonale induit une marge d’erreur de proportions et de dimensions le plus souvent invisible à l’œil nu. Dans le cinéma d’animation, les modèles 3D organiques sont le plus souvent lissés. Le lissage consiste à subdiviser un maillage (une itération correspond à une subdivision de chaque arête, soit dans le cas de face à quatre côtés, une subdivision en quatre faces) et arrondir les faces obtenues selon différents algorithmes, afin de gommer l’effet anguleux des modèles obtenus par modélisation polygonale.

Modélisation à partir d’exemples

Les méthodes de modélisation à partir d’exemples permet de réutiliser des modèles existant, et de construire un modèle existant par assemblage. Contrairement à la géométrie de construction de solides, les primitives ne sont pas des objets géométriques simples (cône, cylindre, cube, etc.) mais des sous-partie de polyèdres. Le résultat final est donc un polyèdre, et la surface ainsi obtenue peut être une variété, ou non.

Les méthodes de modélisation à partir d’exemples font appel à des algorithmes de recherche au sein d’une base de données de modèle 3D et d’assemblage de maillage1. Deux types d’usage peuvent être considérés :

  • Suggestion de segments à ajouter à un modèle en cours de création
  • Remplacement d’une partie existante par une autre géométriquement ou fonctionnellement similaire

Les mécanismes de recherche dans la base de données peuvent être faites à partir de mots-clés, d’esquisse 2D ou de maillages 3D.

Avantages

  • La modélisation à partir d’exemple permet de créer des polyèdres donc les algorithmes de rendu pour ce type de données sont toujours adaptés.
  • Le temps de création d’un modèle 3D est réduit, puisque le maillage final est obtenu par assemblage de maillages existant.
  • Le processus de modélisation est aussi simplifié, ce qui permet à un plus grand nombre d’utilisateurs de créer des données 3D.

Inconvénients

  • De manière analogue à l’échantillonnage en musique, la réutilisation de données existantes pose des questions en matière de propriété intellectuelle et de copyright.
  • La qualité des maillages obtenus est directement dépendante du matériau de base, notamment en matière de résolution et de topologie.